Skip to main content
Un parcours

C’est le chocolat qui m’a conduit vers ce métier.

Enfant, les vitrines des pâtisseries me faisaient toujours saliver.

Je me suis tourné rapidement vers la restauration, car le rythme et les horaires me convenaient.

J’ai eu l’opportunité de commencer mon parcours professionnel au Ministère des Affaires Étrangères. Cela m’a permis de me former dans des conditions optimales, j’y ai officié trois ans en pâtisserie et un an en cuisine.

S’ensuivent quelques années de saison entre mer et montagne, dans différents types d’établissements dont trois saisons au sein de La Cozerie, aujourd’hui devenu La P’tite Table.

Ma première approche, quand je conçois une nouvelle proposition, c’est la gourmandise: il faut que j’aie envie de manger mon plat. 

Je réfléchis souvent en néophyte et j’aime m’adapter aux contraintes; ce qui m’aide c’est mon expérience en pâtisserie : rigueur et organisation.

Voir la carte
Une démarche

J’essaye de proposer une cuisine autour de la thématique italienne. Nous avons les fournisseurs avec le côté pizza, mais je ne m’impose pas de limites si j’ai des idées ou des inspirations différentes.

Parfois c’est l’occasion qui crée le plat, la découverte d’un nouveau fournisseur ou bien une opportunité sur un produit.

J’essaye au maximum de travailler avec des acteurs locaux : la Ferme Bio de Kernéan pour le porc ou  la Ferme des Galloways pour le bœuf.

Une passion

Pour les desserts, une bonne mousse au chocolat  noir ( indétrônable ), souvent des macarons (en fonction des parfums de saison), un tiramisu (surtout l’été), parfois des baba au rhum et bien sûr les fraises au sirop balsamique avec chantilly vanille maison dès que Mme Daniou, productrice à Louannec, commence ses récoltes.

Et toujours … de la gourmandise.